1ère ASSP- Reconstitution du procès de Bobigny
Article mis en ligne le 2 janvier 2021
dernière modification le 11 janvier 2021

par Agnès Granjon

Les 1ère ASSP ont travaillé ces dernières semaines sur la question de l’avortement, et en particulier sur le procès de Bobigny.

Tenu à l’automne 1972, ce procès de cinq femmes, dont une mineure, jugées pour avortement et complicité d’avortement, défendues par l’avocate Gisèle Halimi, ouvrit la voie à la dépénalisation de l’interruption volontaire de grossesse, autorisé légalement par la loi Veil du 17 janvier 1975.

En présence de Mme Gourari, les 1ère ASSP ont présenté ainsi par groupes deux reconstitutions du procès de Bobigny, en costume, le lundi 14 et le vendredi 18 décembre 2020, à l’amphithéâtre. Chaque groupe était tour à tour acteur et observateur.

Reconstitution du lundi 14 décembre :

Reconstitution du vendredi 18 décembre :
Le juge et l’avocat général

Gisèle Halimi, avocate de Michèle Chevalier et de Marie-Claire Chevalier

L’agresseur/violeur, la bourgeoise, le policier

La faiseuse d’ange, la féministe MLF, le gynécologue pour l’avortement

Cette activité entrait dans le cadre de l’Education Morale et Civique. Elle a été encadrée par Mmes Khalfoune et Royer, avec l’apport des ressources documentaires sélectionnées par les documentalistes.