logo site
Cité scolaire Albert Camus
Slogan du site
Descriptif du site
logo article ou rubrique
AIR 2016 - Couvertures et articles des lycéens de 2de2
Article mis en ligne le 6 juin 2016
dernière modification le 2 septembre 2017

par Agnès Granjon

Voici quelques uns des articles et premières de couverture réalisés par les 2de2

1. Articles critiques sur le livre
2. Propositions de 1ère de couverture pour le livre.

Par Sandra Bensersa

Daniel Kehlmann :
Daniel Kehlmann est un auteur et professeur de poésie à l’Université de Mayence en Allemagne. D’origine juive, Daniel Kehlmann est né le 13 janvier 1975, à Munich dans le sud de l’Allemagne. Il doit principalement son succès à ses parents connus dans le monde du cinéma .Sa mère Dagmar Mettler est une actrice allemande, et son père Michael Kehlmann un réalisateur autrichien. Plus jeune, Daniel.K étudie la littérature ainsi que la philosophie .Il commence alors une thèse, mais sans suite, il préfére se consacrer à la littérature. Son premier roman Beerholms Vorstellung est publié en 1997 .Connu par de nombreuses académies et distingué par de nombreuses récompenses, Daniel Kehlmann a écrit de nombreux livres parus chez “Actes Sud” .

Ces livres ont été traduits dans de nombreuses langues , trente-six plus exactement. Ces livres ont fait beaucoup parler de lui notamment :Les Arpenteurs du monde écrit en 2007 et adapté au cinéma , ou encore Moi et Kaminski, écrit en 2004, et le plus récent Les Friedland écrit en 2015 et publié chez Actes sud.

Les Friedland :
Les Friedland écrit par Daniel Kehlmann en 2015 et publié chez Actes Sud est un roman familial, construit sous la forme du rubik’s cube. Il vous donne différents champs de visions, permettant aux lecteurs d’avoir une lecture différente dans chacun des chapitres. Chaque chapitre est associé à un des personnages ou à leur vie en général. Il raconte l’histoire de quatre personnages trois frères : Eric et Iwan sont les jumeaux et Martin, leur demi- frère, et leur père, Arthur. Ils sont tous en quelques sortes des imposteurs cachés derrière l’image qu’ils ont façonnée. Arthur, leur père, écrivain inconnu décide de les emmener voir un spectacle d’hypnotiseur, sans se douter une seconde que tout va basculer. Trente ans plus tard, on les retrouve le 8 août 2008, en pleine crise économique .Martin est prêtre, mais ne croit aucunement en dieu .Eric est un financier manipulateur qui croule sous les dettes et Iwan son frère est un peintre médiocre qui méprise l’art et mène une supercherie avec un peintre âgé et malade. Arthur, quant à lui, est devenu un célèbre écrivain.
Les Friedland est une histoire triste qui suscitera de l’empathie chez le lecteur, cependant cela reste une histoire comique et pleine d’ironie. J’ai énormément aimé ce livre qui développe plusieurs points intéressants au niveau de sa construction et notamment la mise en abîme faite par Daniel Kehlmann ( Arthur,l’ un des personnages, est un écrivain comme Daniel Kehlman). Je conseille ce roman qui est à la fois ironique mais touchant.

"Quatre figures masculines, au centre l’importance de l’hypnotiseur, et regard du lecteur sur le livre..."

Par Astrid Schweitzer
Les Friedland ce sont les quatre hommes d’une famille, dont on va suivre la mésaventure basée sur un mensonge.
L’histoire commence en 1980, lorsque Arthur Friedland, le père des deux jumeaux Eric et Iwan et de leur demi-frère Martin, écrivain qui refuse de s’assumer en tant que tel, emmène ses enfants au spectacle d’un hypnotiseur. Le père qui ne croyait pas un mot de l’hypnotiseur eu un déclic quand il fut appelé sur scène. A la suite du spectacle, il abandonne ses enfants sur le bord de la route, vide le compte en banque de la famille et disparaît. A la suite de cela on a un bond de 30 ans dans le futur, où l’on retrouve Iwan, Eric et Martin à l’âge adulte. Éric est devenu un homme d’affaires ultra bling-bling, escroc en herbe et accro aux psychotropes qui doute sérieusement de franchir la crise économique d’août 2008 qui fond sur lui. Iwan méprise le commerce de l’art dans lequel il est un usurpateur méconnu du public et qui doute de ne jamais être reconnu pour son talent. Et enfin Martin est devenu un prêtre catholique boulimique qui ne croit pas en Dieu, mais il est aussi un champion reconnu de Rubik’s cube.
Ce roman peut être considéré comme un roman familial car il montre bien que chaque famille a ses propres problèmes qui ne sont pas toujours faciles à gérer.
Ce livre n’est pas l’un de mes préférés car le sujet de ne passionne pas vraiment, mais il reste tout de même intéressant à lire.

Par Jean Colombet

Le livre de Daniel Kelhmann est découpé en plusieurs chapitres. Le premier chapitre raconte l’ après-midi où Arthur décide d’emmener ses enfants Iwan, Martin et Eric à un spectacle d’hypnose. Au cours du spectacle l’hypnotiseur va s’intéresser aux aspirations inavouées qui peuvent changer le destin de ses spectateurs. Arthur va donc fuir son quotidien et disparaître pour se consacrer à l’écriture. Il va devenir célèbre avec son ouvrage sur la remise en cause de l’existence de l’être humain. On retrouve trente ans après les trois fils dans leurs vies respectives. Martin leur demi-frère lui est un prêtre obèse et boulimique qui paradoxalement ne croit pas en Dieu. Il ne se satisfait plus que dans la pratique experte du Rubik’s cube. Eric est un homme d’affaires malsain qui méprise tout le monde. Iwan, son frère jumeau, est devenu un artiste médiocre qui essaye de s’imposer dans ce monde qu’il méprise. Il décédera à la fin de son chapitre. Le dernier chapitre se passe après la mort d’Iwan : la famille se réunit autour de Marie, la fille d’Eric, au presbytère chez Martin ; nous retrouvons une famille presque unie. J’ai bien aimé le livre car l’auteur mélange humour, réflexions. Dans le dernier chapitre Eric va dire à sa fille « choisis- le (ton destin) toi-même, choisis celui que tu veux ».




pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce RSS

2011-2018 © Cité scolaire Albert Camus - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.2.0